Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 11:19

 DSC00185

SOL INVICTUS

 

Nous approchons à grands pas du solstice d’hiver. La nuit la plus longue de l’année, glacée, hautaine et impitoyable. Et pourtant…

Dans la bible, il est dit que Dieu créa la lumière et la sépara des ténèbres. Dieu appela la lumière "jour" et les ténèbres "nuit". Il y eut un soir et il y eut un matin. Premier jour. Au quatrième jour, Dieu créa le grand luminaire pour éclairer et commander au jour, et le petit luminaire pour éclairer et commander à la nuit. Viendra ensuite la vie animale et humaine. Ainsi, quelques jours séparent la lumière et le soleil. Ce dernier vient en complément de la lumière afin de mieux appréhender celle-ci. Le soleil est donc synonyme de connaissance. Le soleil céleste, divin, est à l'origine de la clarté de l'esprit par rapport au soleil terrestre soumis aux cycles de fécondation. 

Le soleil, principale source d'énergie, de lumière et chaleur a permis la vie sur terre et son culte a des origines aussi anciennes que celles de l'homme. Pour n'en citer que quelques-uns, les Aztèques offraient en sacrifice des milliers de prisonniers de guerre dont ils arrachaient le cœur pour nourrir le soleil, afin de lui donner la force de se lever chaque jour. Pour l'Egypte ancienne, le soleil traversait le jour sur une barque, puis était avalé la nuit par le serpent Apopis, avant de triompher sur le maléfique et ressusciter chaque matin. Les obélisques représentaient les rayons du soleil, tout comme les pointes des couronnes en or de monarques anciens.

Le dieu Mitra était un dieu védique dont la naissance concordait avec le solstice d'hiver. Son complémentaire était Varuna. Le premier incarnait le jour, était bienveillant, amical, réfléchi, lumineux, et proche de notre monde. Le second incarnait la nuit, était redoutable, justicier, agissant, ténébreux, et de l'autre monde. La paix solaire était opposée à la violence nocturne.

Mithra, le Sol Invictus, fut imposé dans l’empire romain comme un dieu souverain, unifiant ainsi le peuple. Il était le gardien de l'ordre social, fêté au solstice d'hiver, jour de naissance du soleil. 

L'arrivée de la chrétienté a quelque peu bouleversé ces croyances et Mithra fut récupéré par l'Eglise qui l'absorba en faisant du 25 décembre Noël, la fête de la naissance de Jésus.

Toutefois, les coutumes païennes ont longtemps perduré. Les hommes allumaient des feux d’été à la gloire du soleil auquel ils prêtaient des pouvoirs. Tourner, danser autour du bûcher de la st Jean d’été avaient un sens quasi magique. Certains jetaient des pierres avant de les récupérer, purifiées par les flammes, et les enfouissaient ensuite dans la terre afin que celle-ci devienne féconde et généreuse. D'autres rentraient chez eux avec un tison encore fumant et garant d'une protection contre les mauvais sorts jusqu'aux feux de l'année suivante. Sauter au-dessus des flammes assurait jeunesse et longévité.

Aujourd'hui encore, les hommes fêtent la puissance et la lumière du soleil au solstice d'été (sol : soleil - sister : s'arrêter). A la St Jean d'été, la présence divine du soleil est la plus marquée. Elle est lumière et donc connaissance intuitive, immédiate. Symbole du jour, le soleil est le maître de l'activité consciente, de l'action. Il est énergie et vitalité, force, fertilité, indépendance spirituelle et physique. 

Fêter le soleil, c'est reconnaitre la suprématie de la lumière sur les ténèbres, la vie sur la mort. Chaque jour, il nous accompagne, et sa place dans le ciel permet d'éclairer et colorer chaque chose et être différemment. Par un jeu d'ombre et de lumière, il donne leurs réelles dimensions. 

En astrologie, sa position dans le ciel de naissance est le point de départ d'un individu. Le soleil est la base, la lumière qui éclaire les autres planètes et détermine ainsi leurs positions. Le signe astrologique qui en ressort assignera ainsi la place de l'individu dans la nature, et lui attribuera les supposées tendances représentant son idéal conscient, le sens de sa vie, ses désirs, ses aspirations.

Dans le tarot, l'arcane du soleil porte le chiffre 19. Il est composé du 1 l'unité divine, et du 9 représentant la transmutation et l'achèvement de la phase finale. Opposition et rencontre du début et de la fin. C'est l'évolution où la création ne cesse d'être. Sur la carte, le soleil exprime le bonheur de celui qui sait être en accord avec la nature. Il est amour, rayonnement, chaleur, élévation, vie. Il inonde de son éclat un couple représentant la passion unie à la raison. C'est aussi l'âme épousant l'esprit dans le petit univers de notre individualité afin de ne faire qu'Un dans l'harmonie d'une humanité perfectionnée. La transmutation est enrichie du soleil lumineux spirituel. Il est ainsi l'intelligence cosmique qui préside aux Mystères. 

Mais si le soleil éclaire ceux qui cherchent avec sincérité, ceux qui se dépassent pour être au service de l'humanité, il foudroie aussi ceux qui avancent guidés par une âme obscure. Ainsi, si l'arcane du soleil est tiré à l'endroit, il en résultera du positif, un état de joie et plénitude intérieure, le succès. Par contre, si le tirage est à l'envers, il en résultera du négatif, l'obscurité, la tristesse, la discorde, les conflits, la solitude. Si l'on croit le tarot divinatoire, le tirage est par conséquent le rayonnement de la pensée, de l'intelligence et des sentiments.

Bien que certains peuples le considéraient comme un principe féminin, le soleil, d'une façon générale, est un principe masculin et actif. Il est associé à l'image du Père cosmique. En alchimie, tout comme l'or qui, par son éclat, représente son cœur brulant et pénétrant, le soleil est représenté par un cercle avec en son centre un point. Celui-ci fait référence à l'intérieur avec tout ce qui gravite autour. Associé au cœur du monde, le soleil est représenté parfois au centre de la roue du zodiaque. Sa lumière rayonnante est la connaissance de l'esprit. C'est le centre spirituel primordial. Ainsi, le soleil est donc à la fois le centre de notre système solaire, mais aussi symboliquement parlant le centre de notre être, notre source, notre lumière intérieure et son rayonnement. 

Et pourtant… 

Les jours raccourcissent et les nuits deviennent propices à la connexion avec notre âme. Nous nous enfonçons dans les ténèbres en paix afin de couver et nourrir ce feu intérieur qui éclaire tout notre être.

 

Sol invictus, le soleil sera invaincu !!!

 

D.C.

Et n'oubliez pas de visiter la page de mon roman qui arrive à grands pas...

http://www.facebook.com/LePyjamaBleu

 

Partager cet article

Repost 0
Published by danièle CHANEAC - dans réflexions
commenter cet article

commentaires

Maylie 30/10/2012 16:10

Merci pour ce joli partage

danièle CHANEAC 31/10/2012 19:46



Merci à toi Maylie. Amitiés



Présentation

  • : Le blog de danièle
  • Le blog de danièle
  • : Présentation de mon premier roman non encore publié "Le pyjama bleu". Je livre quelques extraits et sollicite vos critiques. En vous remerciant.
  • Contact

Recherche