Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 19:22

DSC00185 

Des talons claquent dans le noir

Résonne la fin de l’espoir

De mon lit froid et de mes rêves

J’émerge enfin et je me lève

Nuages gris, larmes d’azur

Matin chagrin, la déchirure

Le couple d’à côté s’engueule

Plus de café et je suis seul(e)

                                               Je rêve d’un bateau

                                               Sans port et sans drapeau

                                               Qui volerait si haut

                                               Au milieu des oiseaux

                                               Voguer au fil de l’air

                                               Au-dessus des éclairs

                                               Voyageur de l’espace

                                               Quitter ce qui me lasse

Dodo, métro, boulot, Mac-Do

J’ai le bourdon au ciboulot

Bonjours furtifs, rires forcés

L’indifférence est esquissée

Coups de klaxon et les fumées

C’est la nausée à tout jamais

Pas le temps de se reposer

La terre est vraiment déphasée

                                               Je rêve d’un bateau

                                               Sans port et sans drapeau

                                               Qui volerait si haut

                                               Au milieu des oiseaux

                                               Voguer au fil de l’air

                                               Au-dessus des éclairs

                                               Voyageur de l’espace

                                               Quitter ce qui me lasse

Retour à la case départ

Plateau télé, il est trop tard

Les infos déversent leurs drames

Tous les soirs et sans état d’âme

Viols, guerres, couleurs d’infortune

Je voudrais être sur la lune

Mais à quoi bon si je suis seul(e)

Quitter la terre en coup de gueule

                                               Je rêve d’un bateau

                                               Sans port et sans drapeau

                                               Qui volerait si haut

                                               Au milieu des oiseaux

                                               Voguer au fil de l’air

                                               Au-dessus des éclairs

                                               Voyageur de l’espace

                                               Quitter ce qui me lasse

 

                                               Je rêve d’un bateau

                                               Sans port et sans drapeau

                                               Qui volerait si loin

                                               Pour être à ton matin.

 

D.C.

Partager cet article

Repost 0
Published by danièle CHANEAC - dans poème
commenter cet article

commentaires

mansfield 26/04/2012 23:03

Fuir la routine et s'évader, c'est le rêve de beaucoup d'entre nous, presque devenu réalité avec vos mots et leur poésie.

danièle CHANEAC 27/04/2012 08:39



Merci et de votre visite et de votre gentil commentaire. Tant qu'il nous reste les rêves, tout devient possible. Ca ne fait de mal à personne et ca nous fait du bien...



Présentation

  • : Le blog de danièle
  • Le blog de danièle
  • : Présentation de mon premier roman non encore publié "Le pyjama bleu". Je livre quelques extraits et sollicite vos critiques. En vous remerciant.
  • Contact

Recherche