Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 16:21

DSC00185 

Je me hisse sur la pointe des pieds

Sur ta joue je dépose un baiser.

Ton geste d’impatience serre mon cœur

Je souris, je te pardonne, car je sais.

Tu t’éloignes à l’aurore,

Grand, fier et beau, sans te retourner.

Le passé m’assaille, une larme coule.

Tu es dans mes bras, riant, pleurant, dormant,

Je te caresse, tu me sautes au cou.

Amour, confiance, admiration

Nos sentiments sont à l’unisson.

Puis les années passent et écorchent la passion.

Affirmation de soi, désir de liberté,

Il est grand temps d’oublier le passé.

Bientôt dix-huit ans, presqu’un homme,

Mais je serai toujours ta maman.

 

D.C.

A Christophe et Benjamin


Cliquez sur le lien, découvrez-moi et allumez l'étoile :

http://www.portail-artistique-francais.com/?q=node%2F1284

Partager cet article

Repost 0
Published by danièle CHANEAC - dans poème
commenter cet article

commentaires

kranzler 06/06/2012 11:50

Comme c'est beau. J'ai cru pour commencer que c'était un poème d'amour pour un homme, et comprendre à la fin qu'il s'agit d'un petit homme.... Bravo. Et tout sonne bien, tout sonne juste.

danièle CHANEAC 06/06/2012 13:06



Merci pour la visite et le commentaire. C'est super gentil. Amitiés



monique Macalou 04/06/2012 12:45

Une belle description du sentiment maternel. Merci pour ce parage

Présentation

  • : Le blog de danièle
  • Le blog de danièle
  • : Présentation de mon premier roman non encore publié "Le pyjama bleu". Je livre quelques extraits et sollicite vos critiques. En vous remerciant.
  • Contact

Recherche